J’ai épluché trop d’oignons aujourd’hui

épluché-trop-oignons

En tapant le code d'entrée de la crèche ce matin, mes doigts ont un peu tremblé, ma respiration s'est accélérée et mes yeux ont commencé à piquer.

J'ai épluché des oignons.

A m'imprégner une dernière fois de ces lieux dans lesquels ma Louloutte a passé deux années ; mes yeux se sont soudainement embués.

J'ai probablement épluché trop d'oignons.

Vider son petit casier de ses effets, lire son prénom dessus et sentir mon regard se brouiller.

Encore un sale coup des oignons.

Croiser des papas et des mamans, les saluer, réaliser que c'est l'ultime fois que je les verrais ICI, qu'on ne se dira plus chaque matin "Bonjour, vous allez bien ?", telle une rengaine empreinte de sympathie. Sentir la nostalgie m'envahir, l'émotion caresser mes globes oculaires et mon cœur vaciller.

J'ai vraiment épluché trop d'oignons.

Faire une dernière transmission aux filles de la crèche et puis, aborder les remerciements en tentant de mettre la distance. Celle qui soutient les armures fébriles. Celle qui envoie les plus vils au combat. Échouer et se laisser aller. Trop de mercis, trop de gratitude, trop de souvenirs, trop de regards mouillés.

Trop d'oignons.

Un livre se referme aujourd'hui, celui des apprentissages et de la confiance en l'autre. Il laisse place au suivant dont le nombre de chapitres est indéterminé. Seul le temps nous dira de combien il sera constitué. Ma fille en a-t-elle conscience ? Probablement pas mais moi, je sais. Je sais que Louloutte aura été heureuse pendant ces deux années. Pas un matin, elle n'aura rechigné à aller à la crèche, pas un. Je sais qu'elle y a été cajolée, choyée, amusée, soignée et surtout, qu'elle y aura appris à grandir. Je sais que ces longs mois de bienveillance ne trouveront probablement jamais leur pareil ailleurs. Je sais que j'ai toujours cru en ce mode de garde collective et que si c'était à refaire, je ne bougerais pas une ligne de ce livre.

Mais je sais aussi que je ne suis pas de celles qui savent éplucher les oignons sans pleurer.

 

épluché-trop-oignons

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Pinterest
Pinterest
Instagram

10 Replies to “J’ai épluché trop d’oignons aujourd’hui”

  1. Un moment fort en émotion on dirait ? 🙂

    Une page se tourne en effet, mais tu as écrit dessus avec de l’encre indélébile si bien que ces chapitres ne s’effaceront jamais.

    Tip #1 : Fais-le plein d’encre pour la suite.

    En tous les cas, n’ayant pas pu mettre mon fils à la crèche, je n’ai pas connu pareille sensation. Je te remercie d’avoir partagé les tiennes.

    Tip #2: Je crois qu’il faut passer les oignons sous l’eau pour éviter de pleurer en les épluchant.

    1. Je me doutais que les au revoir seraient un peu difficiles à gérer émotionnellement parlant et même en m’y préparant, les oignons me font toujours pleurer… Voilà, cette page est définitivement tournée, place à la prochaine !

      Merci du conseil pour les oignons^^

  2. C’est toujours émotionnant les changements mais c’est chouette de les voir grandir. Très bonne dernière journée à ta puce.
    Pour les oignons : avoir un couteau bien aiguisé et je les coupe sur la plaque de cuisson en allumant la hote 😉.

    1. Merci à toi à la fois pour ma Louloutte mais aussi pour ton conseil 😉
      Bonne journée !

    1. … et une autre s’ouvre 🙂

  3. J’ai été comme toi quand j’ai cherché les grands pour la dernière fois à la crèche. Je suis méga heureuse qu’ils aillent à l’école. Mais quand j’ai vu le petite calendrier avec tous leurs anniversaires vide, les photos des casiers enlevées … J’ai aussi épluché trop d’oignons. Ce n’était pas que mes enfants qui s’en allaient c’était ce petit monde qui partait voguer vers d’autres cieux. Et ça, c’était dur.

    1. Le même ressenti que toi hier soir lorsque j’ai découvert les casiers dénués des prénoms des enfants. Ils avaient été enlevés dans la journée pour faire place neuve aux prochains. Ainsi va la vie mais ce n’est pas simple de faire ses aurevoirs…

  4. C’est dur ces périodes de transition … Je crois qu’éplucher des oignons juste avant ces moments là, c’est franchement pas le bon moment … Mais je fais la même chose …

    1. 😉 Non vraiment pas le bon moment…

Laisser un commentaire