Voyage à Lisbonne à trois dont un bébé

Après avoir passé de longs mois sans voyager (quand je dis « voyager », je parle des séjours hors métropole), je vous avoue que Papounet et moi étions un peu sur les dents, en manque quoi. Notre dernier voyage remontait à mars 2015 où nous étions partis visiter la Guadeloupe et ses îles. Au passage, je vous recommande cette destination, il y a tellement de belles choses à voir et à faire là-bas !

Pourquoi avoir choisi Lisbonne ?

Pour notre premier voyage avec Louloutte, nous voulions une destination relativement proche de Paris et accessible par un vol direct. Nous avons donc opté pour Lisbonne pour ces raisons mais aussi (accessoirement 😉 ) pour l’intérêt de la destination et ses températures agréables en mars (enfin normalement…).

AVANT LE DÉPART

Achat des billets d’avion

Après avoir consulté quelques sites marchands (soi-disant comparateurs de billets, mouais mon œil), je suis allée sur le site de la compagnie aérienne portugaise, la TAP. Là au moins, les informations étaient lisibles, les tarifs clairs et sans surprise à la fin.

Pour l’horaire, j’avoue que le choix fut cornélien. Mon souci était bien évidemment le bien-être de ma fille. Ce que je voulais, c’était coller au mieux à son rythme habituel afin de ne pas trop la perturber. Autrement dit, pas question de la réveiller à 4h du matin pour être à l’aéroport 2 heures plus tard. Faudrait quand même pas prendre le risque qu’elle se lève à la même heure les jours suivants… (Voyez comme je pense à moi à elle). Bref, j’ai choisi un vol en fin de matinée pour :

– la laisser dormir tout son saoul

– qu’elle soit en forme après (bonne humeur garantie)

– et qu’elle mange pendant le vol (ça fait passer le temps).

Réservation de l’hébergement

Pour l’hébergement, la question de savoir si l’on irait à l’hôtel ou bien dans une location ne s’est pas posée. Dans la mesure où Papounet et moi n’avions pas vraiment envie de nous mettre au lit à 20h en même temps que les poules notre fille, nous avons choisi de louer un appartement avec deux chambres dans le centre de Lisbonne. Nous avons réservé via Airbnb (à noter que c’était une première pour nous). Le bon point de cet appartement : il disposait d’un équipement bébé complet incluant lit parapluie, chaise haute, baignoire en plastique, matelas à langer (celui-là, on ne l’a jamais trouvé) ainsi que plein de jouets pour enfants. A mon avis, l’équipement bébé est LE critère essentiel lorsqu’on voyage avec un Choupinou. J’ajouterais aussi le lave-linge parce qu’on n’est jamais à l’abri d’un vomito ou d’un débordement de couche qui pourrit bien les vêtements… .

Préparation pour le vol

Je vous invite à consulter ce lien qui vous expliquera tout de A à Z (en espérant n’avoir oublié aucune lettre de l’alphabet 😉 )

La valise de ma fille

Voici ce que j’avais prévu pour elle.

Côté nourriture :

  • Comme on restait 1 semaine à Lisbonne, je n’ai pas voulu charger les valises de purées, compotes et yaourts. J’ai donc tout acheté sur place à l’exception du lait en poudre. Pour info, la marque Blédina est présente dans les rayons de supermarchés. Cependant, sachez qu’il y a beaucoup moins de choix qu’en France. Un conseil : si vous restez 3 jours, il me semble plus judicieux d’emmener la nourriture de votre bébé. Ainsi, vous ne perdrez pas de temps à faire des courses de ce type sur place.

Côté vêtements :

  • Voilà ce que j’ai emmené : 7 bodys, 2 pyjamas, 2 pantalons, 3 leggings, 7 tee-shirt, 2 robes, 1 gilet léger, 1 gilet en laine et des chaussettes. Sans oublier blouson léger et écharpe. J’ai prévu large comme vous voyez…. mais sans regrets au final.

Côté soins :

  • Couches, Linimen, cotons pour le change, compresses stériles, sérum physiologique, cotons tiges bébé, gel lavant, crème pour le corps, thermomètre corporel, Doliprane, Vitamine D et crème anti-coups

PS : Pensez à emmener le thermomètre de bain.

JOUR J – Comment ça s’est passé ?

Bah, pas comme je l’avais imaginé…. On est arrivés (tout sourire) à 8h50 à Paris Orly Ouest puis on s’est dirigés à l’enregistrement des bagages (jusque là, rien d’extraordinaire). C’est au comptoir de la compagnie que les choses ont commencé à prendre une tournure différente.

En arrivant, le personnel au sol nous précise que nous serons les derniers voyageurs à être enregistrés et qu’il faudra ensuite se diriger vers le hall d’entrée de l’aérogare. En parallèle, je remarque que les voyageurs faisant la file d’attente dans la zone d’embarquement ont été délocalisés sans qu’on sache pourquoi. Pendant ce temps, Papounet commence à dialoguer avec l’hôtesse enregistrant nos bagages. Bizarrement, je le sens un peu tendue, limite sèche lorsqu’elle lui répond. Puis j’entends la chef hôtesse dire à ses collègues : « Dépêchez-vous, on n’a pas le temps, il faut aller vite ». Cela ne m’inquiète pas plus que cela mais en me retournant, je m’aperçois que l’aérogare s’est entièrement vidé. Nous ne sommes plus qu’une dizaine de personnes encore présentes (personnel inclus). Le silence qui se dégage est étrange. Une fois l’enregistrement terminé, je tourne les talons et croise la chef hôtesse avec qui j’ai cette conversation :

  • Elle : « Vous devez maintenant sortir dehors »
  • Moi : « Qu’est-ce qui se passe ? Il y a une suspicion de colis piégé ou quelque chose dans le genre ? »
  • Elle : « …… »
  • Moi : « Vous savez, vous pouvez me le dire »
  • Elle : « …… ». « Oui, en effet je peux vous le dire ; de toute façon, vous allez l’apprendre par les médias dans les heures qui viennent. Il y a eu un attentat à Orly Sud, le terroriste est mort. »
  • Moi

Je peux vous dire que j’étais pas fière sur le moment. Larmes aux yeux, tremblements, la trouille quoi. J’ai posé les yeux sur ma fille et me suis dit : « Mais qu’est-ce qu’on fout là » ? On vit quand même dans un monde de dingues, non ?

………………………..

Je vous passe les détails de la trèèèèèèès longue journée que nous avons passée à l’aéroport… Pour résumer, ça a duré 10 heures et ça a donné ça :

  • 30 min dehors dans le froid
  • niveau d’informations communiquées dans l’aéroport proche du niveau zéro
  • confinement dans une partie de l’aérogare puis délocalisation
  • développement du système immunitaire de Louloutte (et vas-y que je touche à tout)
  • dégainage anticipé des jouets destinés initialement au vol en avion
  • découverte de l’aérogare en long, en large et en travers
  • 3 tentatives d’endormissement de ma fille dans sa poussette avant d’y parvenir
  • déjeuner en toute intimité chez Paul, qui ce jour là a vu son chiffre d’affaires quotidien réalisé en 2 heures
  • rencontre avec celle qui allait devenir la copine de voyage de notre fille : Choupette* (*le prénom a été changé par la rédaction afin de préserver son anonymat )

Cette rencontre a clairement été déterminante dans le bon déroulement de cette journée chaotique. Choupette et Louloutte, du même âge se sont bien trouvées et les parents idem 🙂 . Nous avons passé la journée tous ensemble (on devait prendre le même vol). Honnêtement, dans notre « malheur », nous avons été hyper chanceux de rencontrer cette famille. A quatre, on est plus forts, plus soudés. On se prête les jouets, on se refile les bons plans et on évite les engueulades de couple 😉 .

Etant « prioritaires », nous avons pu partir le jour même sur le vol de 17h45 qui finalement a décollé à 19h00. Quand je vous dis que la journée a été longue, vraiment longue…

En dépit de mes inquiétudes liées à l’horaire du vol, celui-ci s’est bien passé. Mon voisin d’avion a été adorable avec notre fille (ouf, on est tombé sur un jeune homme aimant les enfants !). Pas de souci au décollage, en revanche, la phase d’atterrissage a été douloureuse pour les oreilles de Louloutte. Elle a beaucoup pleuré mais sitôt l’avion au sol, tout s’est arrêté.

Mon conseil : si votre enfant l’accepte, proposez-lui une tototte ou de boire un biberon pendant cette phase d’atterrissage.

SUR PLACE

La location et son désenchantement

L’appartement était conforme à la description. A l’exception du matelas à langer que l’on n’a pas trouvé, l’équipement bébé nous a rendu le service qu’on lui demandait. Ce n’est donc pas l’appartement lui-même qui est à l’origine du désenchantement mais les échanges avec notre interlocuteur sur place, lequel je précise, n’était pas le propriétaire.

Pendant notre séjour, nous avons constaté que la porte d’entrée était difficile à fermer et en avons informé notre interlocuteur. Sa réponse nous a laissé coi :

  • Lui : « La serrure était en parfait état de marche à votre arrivée »
  • Nous : « Nous n’en doutons pas mais le problème est apparu ce matin »
  • Lui : « Je me vois dans l’obligation de prévenir la propriétaire. Merci de votre compréhension. »
  • Nous : « Nous espérons que vous ne pensez pas que nous avons cassé la serrure »
  • Lui : « Excusez-moi de constater que la serrure est défectueuse après votre séjour. J’en suis navré pour vous »

Il nous a ensuite parlé caution, dédommagement etc… C’est ainsi qu’on a appris que les propriétaires ont 24h après le départ des locataires pour faire valoir la caution auprès de Airbnb. Pratique quand les locataires ne sont plus sur place pour contester…

Au final, après s’être déplacé, notre charmant interlocuteur a constaté que nous n’étions pas responsables du problème (sans blague !). Le must, c’est quand il nous a dit que les micro-séismes étaient fréquents à Lisbonne et que cela faisait bouger les barillets des serrures. Ok si je résume bien, en cas de problème, principe de base pour un propriétaire d’Airbnb : rendre coupable le locataire et vérifier après.

C’est le genre de situation qui laisse un goût bien amer si vous voyez ce que je veux dire…

Mon conseil : exigez un état des lieux complet AVANT et APRES votre séjour ou bien évitez Airbnb, au choix.

Se déplacer avec une poussette à Lisbonne

Lisbonne est réputée pour sa population accueillante, ses Pasteis de Nata et ses rues plates et larges (là c’est le moment de s’esclaffer). Si vous décidez de partir à Lisbonne, c’est le moment de suspendre votre abonnement à la salle de sport. Car du sport, vous allez en faire mais vous ne savez même pas à quel point… Ce n’est pas un hasard si Lisbonne est connue pour être à la ville aux 7 collines. Ça monte, ça descend, puis ça remonte et ça redescend. Vertigineux vous dis-je ! Et les escaliers, je vous en parle ?

Lisbonne

Je craignais que l’usage de la poussette soit un obstacle à nos déambulations à cause des pavés mais en fait, pas du tout. Je crois que ça dépend vraiment du type de poussette que l’on utilise. La nôtre n’a rien d’une tout-terrain, je dirais même que c’est plutôt une citadine mais elle a globalement bien assuré à Lisbonne.

Se restaurer avec un bébé

Là-bas, les enfants sont très bien accueillis où que l’on aille. Les restaurants ne font pas exception à la règle. Qu’ils soient bon marché ou plus haut de gamme, ils sont tous pourvus de chaises hautes, ce qui est très appréciable. Sans compter que le personnel est aux petits-soins pour nos mini-pouces. Personne ne vous regarde de travers si votre enfant pleure, bien au contraire, les gens font tout pour le distraire. Je ne peux que saluer la gentillesse des Portugais et les en remercier.

Top 10 des choses à faire

1 – L’océanorium qui plaira à toute la famille. Nous y sommes allés avec le couple rencontré à l’aéroport. Louloutte et Choupette ont adoré le spectacle. C’est un très bel aquarium qui vaut le détour.

océanorium Lisbonne

océanorium Lisbonne

2 – Le télécabine du Parc des Nations, situé à côté de l’Océanorium. Un moment agréable pour tous.

télécabine Lisbonne

3 – Lx Factory, une ancienne manufacture textile réhabilitée en diverses boutiques et petits restos. L’ambiance un peu bobo qui y règne fait de cet endroit un lieu tendance à ne pas manquer.

lx factory Lisbonne

4 – Le Mercado da Ribeira (le marché de Ribeira). Endroit magique pour les amoureux de la nourriture. Le concept est extra : plusieurs stands s’offrent à vous pour vous régaler. Mon coup de   : les pasteis de Nata du Mercado. Je les trouve meilleurs que ceux de Bélem et moins chers.

mercado da libeira Lisbonne

5 – Le château de Sao Jorge et sa superbe vue. Seul hic, la poussette a eu du mal à passer sur les énormes pavés.

chateau sao jorge Lisbonne

6 – La Praça do Comércio (la place du Commerce)

place du commerce Lisbonne

7 – La tour de Bélem située au bord de l’eau, à ne pas manquer. Profitez-en pour aller goûter les Pasteis de Nata de Bélem (histoire de comparer avec ceux du Mercado da Ribeira 😉 ) .

tour de bélem

8 – Le monastère des Hiéronymites et son architecture de style manuélin

monastère des Hiéronymites

 

Si vous avez le temps, je vous recommande vivement d’aller à Cascais et à Sintra. Ces deux villes sont situées à environ 40 kms de Lisbonne. Une journée suffit pour faire les deux.

9 – Cascais son front de mer, son paysage aux airs de Bretagne et son vent à décorner les cocus comme dirait Papounet !

cascais portugal

cascais portugal

10 –  Le Palais National de Sintra, pour son architecture et ses couleurs peu communes. En revanche, l’accessibilité aux poussettes à l’intérieur est plus que limitée. Mieux vaut lui préférer le porte-bébé.

palais sintra

 

Les aléas d’un séjour avec un bébé

  • Nous avons perdu la chaussure de Louloutte alors qu’elle était dans sa poussette. On a eu beau revenir sur nos pas, on ne l’a jamais retrouvée. Perdre une chaussure, c’est bêta mais ça l’est encore plus quand on n’a pas d’autres paires ! Allez hop, direction le Centre Commercial en taxi pour acheter de nouvelles shoes.
  • Je comptais utiliser UBER pour nos déplacements dans la ville mais ça n’a pas été possible car il fallait un siège auto pour notre fille. Ceci dit, les taxis ne coûtent pas très cher et eux, ont l’autorisation de voyager sans siège auto.

BILAN

J’ai aimé : L’accueil des Portugais, leur gentillesse, le sentiment que les enfants sont vraiment les bienvenus, l’architecture, la nourriture et le kilo que j’ai perdu là-bas ! 

Mes regrets :

  • le froid et le vent alors qu’il faisait meilleur à Paris
  • n’avoir pu assister à un Fado (difficilement possible avec un bébé). J’aurais vraiment aimé découvrir cette ambiance.

Ce premier voyage à 3 m’a confirmé qu’il était possible de voyager avec un bébé. Je n’ai maintenant qu’une hâte : repartir en vacances !

2 Replies to “Voyage à Lisbonne à trois dont un bébé”

  1. Bon j’espère que l’épisode à l’aéroport ne vous a pas gâché le voyage ! Chouette récap’ en tout cas !

    1. Merci, ravie que cela vous ait plu 🙂 Non, l’épisode de l’aéroport ne nous a pas gâché le voyage. En revanche, le souci avec la location, un peu…

Laisser un commentaire