Les pseudos-conseils qui me hérissent le poil

me hérisser le poil

En tant que maman, je reçois parfois des conseils peu avisés sur l’éducation de ma fille. Si la plupart me passent au-dessus de la tête, il y a tout de même des réflexions ou des recommandations qui ont le don de me hérisser le poil. Celles-là, j’ai envie besoin de vous en parler afin de vider mon sac. Voici le Best (ou pas).

1 – Elle dormira mieux cette nuit si elle ne fait pas de sieste dans la journée

« Oh ce n’est pas grave si elle ne fait pas de sieste, elle dormira mieux ce soir ». Lorsque cette déclaration philosophique émane d’une personne n’ayant pas d’enfants, je la comprends (après tout, cela peut sembler logique). En revanche, quand elle vient d’un parent, ça frise l’hérésie. Soit son expérience avec les enfants remonte à loin mais alors très loin (genre amnésie), soit c’est de la bêtise pure et dure. Parce que nul besoin d’être expert en puériculture pour savoir que plus un enfant dort la journée, mieux il dormira la nuit. CQFD.

2 – Il faut la laisser pleurer dans son lit, elle finira bien par tomber de sommeil

Cette phrase me fait sauter en plafond et me rend malade en imaginant les pauvres enfants à qui leurs parents infligent cela. Parce qu’il en existe évidemment. Cette « méthode d’endormissement » est aux antipodes de ma conception du sommeil. Pour ma part, la phase d’endormissement est sacrée. D’où l’importance de l’aborder avec des rituels.

Depuis sa naissance, j’ai toujours eu à cœur de présenter à ma fille le dodo avec enthousiasme et plaisir. Toute bébé, je la couchais en lui disant à quel point c’était super de faire dodo et qu’elle serait bien dans son lit avec ses doudous. Aujourd’hui, je lui répète l’importance de bien dormir pour être en forme le lendemain afin de jouer avec les copains et d’apprendre de nouvelles choses.

Attention, ne vous méprenez pas, cela ne veut pas dire que ma Louloutte s’endort immédiatement ou bien qu’elle n’a jamais rechigné à aller au lit. C’est faux mais lorsqu’elle a du mal à s’endormir ou bien qu’elle se réveille en pleurant, je retourne la voir. Là, j’ai plein de trucs pour l’aider. Je lui caresse les cheveux, pose ma main sur sa poitrine, lui propose de l’eau, lui redonne les totottes qu’elle a jetées hors de son lit (sa spécialité depuis ses 8 mois), etc… Si cela ne suffit pas, il m’arrive de la prendre dans mes bras, de la consoler puis de la recoucher. Et même si ce rituel doit se répéter, en aucun cas je ne la laisse hurler à plein poumons plus de 10 minutes. Je suis convaincue que le sentiment d’abandon s’immiscerait dans sa tête (et dans son cœur) et qu’elle finirait par assimiler le sommeil à un moment désagréable.

3 – Tu devrais la mordre elle aussi pour qu’elle comprenne que ça ne se fait pas

Là, je frôle la syncope lorsque l’on me conseille cela. Frapper un enfant pour lui faire comprendre qu’il ne faut pas frapper ? Non vous êtes sérieux ? Autant dire à un gars que tu pointes avec un fusil d’arrêter de faire la guerre. NON, ce n’est pas en « rendant la pareille » qu’un enfant fait la distinction entre le bien et le mal. D’ailleurs, tant qu’un enfant ne parle pas, mordre et taper sont ses seuls moyens d’expression. Celui-ci n’a d’ailleurs pas conscience qu’il fait mal.

Ces attaques corporelles sont des situations auxquelles les professionnels de la petite enfance sont régulièrement confrontés. Pour l’avoir observé à plusieurs reprises à la crèche, voici la façon dont le personnel réagit :

  • Séparer l’enfant mordeur de l’enfant mordu
  • Soigner l’enfant mordu (il existe des crèmes magiques 😉 )
  • Expliquer au mordeur qu’il ne faut pas mordre, que le copain ou la copine a mal et que ce n’est pas gentil.

Voilà, c’est simple, non brutalisant et surtout de bon sens. S’il est besoin de le rappeler, cette période « morsure » est normale et passagère.

4 – S’adressant à ma fille : « Tu n’es pas gentille »

Cette réflexion adressée à ma Louloutte a immédiatement obtenu une réplique de ma part. Et sèche évidemment (sinon, ce ne serait pas drôle). Ma réponse : « Ce n’est pas ma fille qui n’est pas gentille, c’est son action qui ne l’est pas ». Nuance. Le choix des mots est essentiel à cet âge. Ne pas y accorder de l’importance me semble préjudiciable à son développement et l’estime qu’elle peut avoir d’elle-même. J’essaie donc d’être vigilante en la matière.

5 – N’en faites pas un deuxième, c’est déjà assez difficile avec un

Là, on parle d’enfant et des désirs de tout un chacun de constituer sa famille comme il l’entend. Bien que cette question soit des plus personnelles, des plus intimes, de celles qui ne regardent que le couple, cela ne gêne pas certains d’émettre un avis sur le sujet, voire même de vous « dicter votre vie ». Comme souvent, c’est sur la base de leur propre expérience que les gens vous donnent leur opinion. Ce qu’ils semblent oublier, c’est que c’est LEUR histoire, pas la VOTRE. Donc, j’ai envie de dire : « Débrouillez-vous avec votre passé et votre présent mais ne vous mêlez pas de mon futur » !

6 –  Alors, c’est pour quand le deuxième ?

On parle encore d’enfant et naturellement, cette gentille question ne sort pas de la bouche de ceux qui m’ont infligé la réflexion précédente. Cependant ma pensée est la même. « Merci de ne pas me mettre la pression en y ajoutant vos arguments. Rassurez-vous, mes neurones, bien que subissant une perte de vitesse, fonctionnent toujours. Je sais, nous savons, Papounet et moi, ce que nous voulons. »

Voilà pour mon petit tour d’horizon des propos déplacés que mes oreilles auraient préféré ne pas entendre.

Et vous, ça vous parle ? Des anecdotes à me raconter ?

30 Replies to “Les pseudos-conseils qui me hérissent le poil”

  1. Mais lol comme j’ai connu et je te comprends !! Ce qui m’inssuportait, c’est toutes les phrases commençant par « tu devrais, à ta place, si j’étais toi, à mon époque, etc … »
    Pffff a l’aide !!! 😜😜

    1. Ah ça, j’avoue que je ne l’entends pas trop. A moins que je ne m’en rende pas compte tellement ça me passe au-dessus de la tête ? C’est peut-être ça en fait 😉

  2. Tu m’étonnes! Belle compilation, tu sais qu’on m’a quand même demandé pour quand était le deuxième, à la maternité pour la naissance de ma grande! Heu…on se calme les gars! Quoi qu’on fasse et quelque soit la situation on trouvera toujours quelqu’un pour donner son avis, de toute façon…mais certains ont le pompon!

    1. Dès la maternité ! Et pourquoi pas en salle d’accouchement, hein ? 😉

  3. Complétement d’accord avec quasi tous tes points… Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, j’aurais même dit tous ! Finalement, avec le recul, je ne suis pas à 100% d’accord avec la 1 ! Car nous avons un peu perdu à la loterie du sommeil avec notre 2ème et finalement, seule la suppression de la sieste a durablement amélioré les nuits !

    Et je me bats avec le « Tu n’es pas gentil(le) » avec mon homme tous les jours !

    Bonne journée

    Virginie

    1. Merci pour ton retour d’expérience. Tu as raison de te battre pour le « tu n’es pas gentille », c’est le plus important de toute ma liste car il s’adresse à nos enfants. Bonne journée à toi aussi !

  4. Je suis d’accord avec tous les point de ta liste.
    je rajouterai : Attention, tu vas tomber! 😉

    1. Tiens, celle-là je ne l’ai pas encore entendue. Peut-être parce que ma fille ne marche que depuis depuis 4 mois ? Mais tu as raison, je vais être certainement l’entendre prochainement 😉 Merci à toi pour ton feedback et à bientôt.

  5. Elles y sont toutes !! Celle du « tu n’es pas gentille » est la pire pour moi !
    Franchement, qui sont ces personnes pour émettre un tel jugement sur un enfant? On leur inculque la tolérance et de ne pas avoir de préjugés, si on ne le faisait pas on serait critiqué. Et ce sont ces mêmes personnes qui se permettent de tels missives… Bref je suis bien d’accord avec toi et je trouve que ta réponse sonne très juste !

    Aurore

    1. Je te remercie de ton commentaire et de ton soutien. Je pense également qu’il n’y a pas pire phrase à dire à un enfant. C’est tellement dévalorisant… A bientôt.

  6. Depuis que je suis mère, j’ai de plus en plus de mal avec les gens en général. Ils se permettent tellement de choses et se mêlent de tout. Je suis comme toi, je ne comprends pas qu’on puisse mordre ou taper son enfant. Souvent j’entends « Mets lui une fessée quand il te tape. » Et comment dire à un enfant de ne pas taper quand il a pour exemple des parents qui le font? Je suis d’accord que ça ne fasse pas mal sur une couche, mais l’intention est là.

    1. Tu rejoins totalement ma pensée. On ne peut raisonnablement pas demander à un enfant de ne pas taper quand soi-même, on le fait. C’est de l’incohérence totale. En tout cas, merci à toi pour ton commentaire 🙂 A bientôt.

  7. Mon époux et moi même sommes dans une phases où… nous ne voulons pas d’enfants. Ca changera peut être mais en ce moment l’envie n’est d’aucun coté. Problème on a tout les deux trente ans et je suis fille unique. Alors la gens qui te conseillent sur « comment se servir de ton utérus » et « à quel point ta vie serait cool avec des mômes » j’en mange par paquet de douze (lui, on le laisse tranquille). Je respecte profondément les gens qui ont des enfants et je me permet pas de juger, l’éducation est loin d’être un chemin facile et les injonctions nombres. Pourquoi on ne respecte pas mes choix à moi?

    Bref, des donneurs de leçons, il y en a pour tout le monde et si chacun pouvait parfois se taire, ce serai mieux.

    En tout cas, je continuerai de laisser un silence prudent plutôt que de dire une bêtise quand je suis en présence d’un parent 😉 Ca m’évitera de citer une des phrase que tu as listée ^^

    1. Je te remercie de ton commentaire et saches que je comprends tout à fait que tu sois agacée de subir des réflexions de ce type. Je suis passée par là. Ayant eu ma fille à 36 ans, cela te donne une petite idée de ce que j’ai pu entendre avant… Pour éviter les chocs frontaux (genre mêlez-vous de vos oignons), je suis devenue la reine du détournement de conversation. Une vraie pro 🙂 Et quand j’avais affaire à de multirécidivistes, je préférais encore ne plus les voir 🙁

  8. Lol… très jolie compilation 😂 ! Moi ce qui me sidère toujours c’est que tout le monde pense mieux savoir que toi comment s’y prendre avec ton propre enfant. Alors je suis pas une mère parfaite , et chaque jour je fais des erreurs… mais c’est ma façon d’éduquer mes enfants. Ils savent aussi mieux si c’est le moment d’avoir un enfant ou mieux si franchement le nombre est suffisant. J’ai souvent envie de répondre « Je m’en fous de votre avis »!!!. Chacun est différent, moi je suis une mère qui porte beaucoup les bébés et çà me sidère d’entendre les « laisse le pleurer c’est un caprice »… heu à 3 semaines? T ‘es sérieux là quand tu dis çà? Après chacun pense ce qu’il veut MAIS qu’on ne m’empêche pas de faire comme je veux !

    1. Ça au moins, c’est dit ! Et gare à celui qui t’embêtera 😉 Tu as raison, personne ne sait mieux qu’une maman ce qu’il faut pour son enfant. En tout cas, merci pour ton commentaire, qui comme les précédents, me confirme que nous sommes nombreuses à subir ces réflexions…

  9. Ma fille n’a que 4 mois et on me demande déjà quand est ce qu’on fait le deuxième ! C’est dingue !!!!

    1. Ahahah que les gens sont drôles… ou pas ! 😉 Merci de ton commentaire et bonne journée à toi.

  10. Oh la la rien qu’en lisant toutes ces réflexions j’étais énervée devant mon ordi car je les ai déjà entendues aussi. Il y a juste celle pour le deuxième qui me dérange pas trop car je serais partante pour en avoir un moi : D
    Le truc du sommeil ça marche jamais, il faut respecter son rythme un point c’est tout. Ici on me dit aussi « oh de toute façon faut pas s’inquiéter s’il est fatigué il dormira »…euh non ça marche pas forcément comme ça !
    Bises

    1. Merci pour ton commentaire. Décidément, nous les mamans, qu’est-ce qu’on entend dis donc ! Tout à fait d’accord avec toi sur le sommeil. Le respect du rythme de l’enfant est essentiel… Bises et bonne soirée à toi.

  11. et bien moi j ai eu droit a réflexion la plus horrible que l ont puisse entendre … j ai ete hospitalisé a 5 mois de grossesse pour pre eclampsie poche des eaux perforée et hémorragie ….et bien ma belle mère m a dit : tu te rends compte si tu accouche ton bébé risque d etre handicapé … tu vas quand même pas le garder ? qu est ce que vous allez faire avec un gosse handicapé ??? j avais juste envie de la taper ….

    1. Oh mon dieu, quelle horreur. J’imagine à quel point cette réflexion a dû te meurtrir. Certaines personnes n’ont vraiment aucun tact… J’espère que tout va bien pour toi maintenant.

  12. Aaaah je pense que toutes les mamans se reconnaissent dans ces phrases…
    La 5 me parle particulièrement.
    Ma soeur m’a déjà fait le coup plusieurs fois, en ma présence elle s’est déjà autorisé à dire à quelqu’un d’autre ooh non mais elle en a déjà deux, et la ils sont autonomes, moi je serai d’avis de ne plus en faire. La c’est bon »
    Alors… même si dans l’immédiat je ne pense pas avoir un autre bébé, ça reste MON choix, et qu’on décide comme ça de le dire et même de le penser à ma place, me hérisse les poils…

    1. Merci de ton commentaire. Avec tous ces poils qui se hérissent, nous pourrions créer un groupe de « poils hérissés », nous serions nombreuses 😉

  13. Ahah les gens pensent bien faire en donnant des « conseils » régulièrement mais parfois, il vaut mieux tester et voir par soi-même 🙂

    1. Tout à fait ! 😉 Merci à toi pour ton commentaire.

  14. Je n’ai pas encore d’enfant (enceinte de 9 mois ceci dit) et je me prépare psychologiquement à en entendre des vertes et des pas mûres ! Déjà, j’en entends d’ailleurs : les conseils tout le long de la grossesse, sur ce que tu dois manger/boire/faire/organiser/acheter , mais aussi sur la vie qui m’attends. Exemple on a placé le lit bébé dans notre chambre. On a déjà eu moultes réflexions « Ne faites pas ça » ; « franchement à votre place… » ; « Vous verrez… (avec un air narquois) ». Grrr … Heureusement qu’avec mon mari, nous sommes sur la même longueur d’onde sur quasiment toutes les décisions (pour l’instant en tout cas !).

    Le « S’il te mord, mord-le en retour » me choque ! A notre époque on sait très bien que l’enfant apprend par la mimétisme, alors WTF ?

    J’ai beaucoup aimé ton article, je m’y reconnaitrais très bientôt et je penserai à toi 😀 !

    1. Merci pour ton commentaire et félicitations pour cette naissance imminente ! 🙂 J’espère que tu entendras moins de réflexions lorsque ton bébé sera né car là, j’avoue que c’est gratiné ;-). Je te souhaite une très bonne fin de grossesse et tiens-moi au courant :-). À bientôt.

  15. Je suis un papy et je dois avouer qu’il m’est arrivé de dire bien des sottises ( j’en avais entendu pas mal quand j’étais jeune papa). Je vous prie, jeunes mamans, de nous pardonner. Bien souvent, ces maudites réflexions partent d’un bon sentiment. Je bats ma coupe et promets de retenir ma langue. Le point le plus important, je crois, et de ne plus dire  »tu es méchante » mais  »ce que tu as fait n’était pas gentil’. Ai-je bien compris ?

    1. Un grand merci pour votre commentaire et d’avoir faire amende honorable. C’est tout à votre honneur et je vous en remercie vivement ! Effectivement, pour ma part, je trouve essentiel pour le bien-être psychologique des enfants de faire la distinction entre ce qu’ils sont et ce qu’ils font. Bien à vous.

Laisser un commentaire