Pour ou contre la tétine, j’ai tranché

tétine

Avant, j’avais des principes mais ça, c’était avant.

Avant de connaître les joies de la maternité, j’avais toujours eu un peu de mépris pour la tétine. Pourquoi ? Parce que je pensais qu’un bébé à qui l’on en donnait une devenait forcément accroc. Plus je croisais d’enfants dans la rue avec cet objet à la bouche, plus j’étais confortée dans mon idée. Pour couronner le tout, je trouvais ça moche. Autant dire que les choses étaient claires : pas de tétine pour ma fille, point barre à la ligne, circulez, y a rien à voir. OK ?

Comment en suis-je alors arrivée à donner une tétine à ma fille ?

Ce processus s’est décliné en deux phases. La première fût la révélation, la deuxième la confirmation.

1 – C’est quatre jours après la naissance de ma fille alors que j’étais encore à la maternité que la tétine a fait son entrée dans ma vie de jeune maman. Des années de pointage du doigt balayées en seulement quatre petits jours. Première claque. Et pam, dans la tête de maman.

Alors que ma fille pleurait sans que l’on puisse en expliquer les raisons, une infirmière m’a alors suggérée de glisser mon petit doigt dans sa bouche. Louloutte l’a immédiatement tétée et s’est calmée. J’ai alors compris que certains bébés avaient un besoin de succion plus important que d’autres. A la question, « avez-vous une tétine à lui donner ? », j’ai naturellement répondu par la négative (au nom de mes vieilles convictions foireuses). Sauf que face aux pleurs de ma fille et à l’idée qu’une tétine puisse l’apaiser, je n’ai pas tergiversé bien longtemps. Un appel à Papounet et ma fille honorait deux heures plus tard sa première tétine. Quatre jours elle avait, quatre jours…

2 – Comme nombre de bébés, Louloutte a connu les coliques du nourrisson. J’en avais d’ailleurs parlé dans cet article où j’exposais mes 9 solutions et leur taux de réussite. C’est en discutant avec l’ostéopathe à qui j’avais confié ma fille le temps d’une séance que j’ai eu la confirmation de la nécessité de la tétine. Lorsque je lui ai dit qu’il m’arrivait de tenir ma fille dans les bras 1h30 avec mon petit doigt dans sa bouche pour la soulager de ces saloperies de coliques, sa réaction a été immédiate. Dixit : « Arrêtez, vous ne tiendrez pas à ce rythme là et donnez-lui la tétine si cela la soulage » . La maman cernée que j’étais a obéi. Sans regrets.

La tétine, au fil des mois

◊ Première étape ◊

Jusqu’aux 4-5 mois de ma Louloutte et puisqu’elle n’a jamais trouvé son pouce, je ne lui donnais la tétine que pour s’endormir. J’avais pour habitude de la lui retirer sitôt que Morphée s’emparait d’elle afin qu’elle n’en devienne pas accroc. Notez que j’étais quand même bien obsédée par cette potentielle accoutumance… En même temps, j’avais de solides arguments pour justifier ma pensée. Bah ouais, j’avais clairement pas envie que ma fille se mette à pleurer sitôt la tétine tombée de sa bouche. Car n’oublions pas qu’à cet âge là, les bébés n’ont pas la capacité de la retrouver seuls dans le lit et encore moins de la remettre dans leur bouche. Autrement dit, si ce n’est pas eux qui le font, ce sont les parents (youpi). Coucou les extractions du lit toutes les 1/2 heures (bonheur).

◊ Deuxième étape ◊

Il y a eu un tournant décisif dans l’utilisation de la tétine lorsqu’on a rencontré une psychologue spécialiste des bébés et enfants. Rassurez-vous, ma fille va très bien. Seulement, elle avait le sommeil un peu light. Du genre, elle s’endormait le soir à 21h30, se réveillait le lendemain à 6h30 et faisait de très courtes siestes dans la journée. Au total, j’avais calculé qu’en 24h, elle dormait 3-4 heures de moins que la moyenne des bébés de son âge. Bref, ce rdv chez la psychologue nous a apporté plein de solutions dont je vous parlerai plus en détail dans un prochain article. Je compte sur vous pour me le rappeler si j’oublie 😉

L’une des astuces préconisées par la psy était de disposer plusieurs tétines dans le lit afin que Louloutte tombe dessus facilement et ce même en dormant. J’avoue que j’étais assez dubitative. Mais j’imagine que les mamans dont les enfants dorment avec une tétine voient de quoi je parle. Pour les autres, je vous explique le scénario auquel j’assiste régulièrement. Ma fille dort alors qu’elle a une tétine dans la bouche, la retire de la main gauche puis en chope une autre de la main droite et la met dans sa bouche. Tout ça en dormant. Épatant ! Voilà comment Louloutte s’est retrouvée non pas avec UNE tétine mais plusieurs. Un comble n’est-ce pas ?

◊ Troisième étape ◊

Puis il y eut les poussées dentaires où la tétine fut une alliée formidable pour lutter contre les douleurs. Une compagne de machouillage pour Louloutte mais aussi de réconfort. J’avoue que l’utilisation fut intensive pendant cette période. Tant pis si depuis, elle en est devenue un peu accroc car en tant que maman, je suis convaincue que la tétine a aidé ma fille à passer cette étape. Par la suite, j’ai eu l’impression qu’elle la prenait plus par habitude que par nécessité. Je lui demandais alors si elle en avait besoin et elle me répondait systématiquement par la négative en reposant la tétine.

Mais je constate depuis quelques semaines une recrudescence des demandes de tétines au point qu’elle me les réclame même lorsque je l’habille ou la change. Même son de cloche à la crèche. Je vous avoue que cela me plait moins cette histoire. J’entre donc dans une phase où je lui explique que la tétine sert aux dodos et aux gros chagrins et qu’elle n’en a pas besoin autrement. Affaire à suivre.

Mon avis

Vous l’aurez compris, mon avis bien tranché sur la tétine a quelque évolué en devenant maman… Doux euphémisme n’est-ce pas ? Je continue toutefois de penser qu’un bébé peut devenir accroc à la tétine mais finalement pas plus qu’au pouce. J’ai par ailleurs dans mon entourage proche le cas d’une petite fille qui s’est déformée le palais en suçant ses doigts jusqu’à l’âge de six ans… Il lui était impossible d’y mettre un terme. Négociations, condition sine qua non pour aller à Disney, rien n’y a fait, elle ne parvenait pas à se débarrasser de cette habitude. Bilan, elle porte depuis deux ans des appareils dentaires pour corriger son palais et ses dents qui, du coup, ont poussé de travers. C’est peut-être un non-événement en soi puisque des tas d’enfants en portent mais cela m’amène à dire que la succion du pouce ou des doigts a aussi son lot de problèmes.

Question sevrage, c’est peut-être même pire parce qu’à contrario de la tétine, on ne peut pas les planquer dans un tiroir. Je n’en suis pas encore là avec ma Louloutte mais promis, je vous ferai un debrief le moment venu.

◊◊◊

S’il y a une morale à retenir de cette histoire, c’est bien que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis. CQFD.

 

41 Replies to “Pour ou contre la tétine, j’ai tranché”

  1. Comme toi, je ne voulais pas leur donner la tétine, je trouvais ça « moche » et j’avais peur qu’elles deviennent accrocs ou qu’on doive se lever 15 fois par nuit pour les leur retrouver… Dans la pratique, ma Prem’s l’a toujours recrachée. Pour la Deuz, le besoin de succion était bien plus intense. On a craqué et on lui a donné une tétine au bout d’un mois environ. Et vers ses 3 mois, elle n’en a plus voulu ! On n’a pas insisté 🙂 Au final, elles tétouillent toutes les 2 leurs doudous !

    1. C’est marrant que ta deuz se soit détachée si facilement de sa tétine et c’est très bien ainsi 😉

  2. Jamais de tétines ici mais mes 2 filles sucent leur pouce ce qui n’est pas forcément mieux comme tu dis, surtout que je ne peux pas leur enlever le pouce! Mais moi ce n’est pas trop le côté addiction qui me gêne, mais surtout quand l’enfant grandit et que ça gêne la diction et le langage si l’on n’y met pas un frein…il faut, comme pour tout, rester vigilant là dessus!

    1. C’est vrai, tu as raison il faut être vigilant de ce côté là !

  3. J’avais les mêmes principes… Puis j’ai eu deux enfants avec des besoins de succions bien présents et une hypersensibilité toujours encombrante… Alors, pour le coup, je n’ai pas mis longtemps à changer d’avis ! Bon, par contre, le sevrage est une vraie galère. Ma fille a décidé d’elle-même en moyenne section de s’en débarrasser ! Mais son frère, c’est la loose totale… Il a donc 4 ans et demi est en MS et a beaucoup de mal à lâcher sa tétine ! Alors, nous sommes en plein travail de sape pour qu’il les donne au Père Noël, car oui, il en a plusieurs dans son lit ! Mais rien n’est gagné !

    Bref, c’est la galère !

    Virginie

    1. Quelle bonne idée que d’offrir les tétines au Père Noël ! J’espère que ça va marcher 😉

      1. Coucou! Des petits trucs pour arrêter la tétine, ça a marche pour mes 2 filles: « tu es grande maintenant, il va falloir penser à jeter ta tétine. Quand tu seras prête, tu iras la jeter à la poubelle. Nous irons alors t’acheter un cadeau que tu pourras choisir toi même pour fêter ça ». Easy. Juste un peu de patience. Je vous promets que le jour où elle jette sa tétine, vous n en reviendrez pas qu elle en soit capable! On les sous estime de trop 😊 par contre après, comptez une semaine environ pour ne plus voir le regret dans ses yeux. Et il faut tenir bon ☺️
        J ai toujours été pour la tétine car mes parents ont tellement galere pour me faire stopper le pouce que je m en souviens encore! 😋

        1. Merci pour votre commentaire riche d’expérience 🙂 . Je me note votre méthode dans un coin de ma tête !

  4. Salut, en devenant maman, nous apprenons à ne plus avoir des idées bien tranchées et cela est une réalité. Tu as fait ce que tu devais faire.
    Bonne chance pour le sevrage qui est en général bien plus dur pour les parents que pour les enfants

    1. Merci pour tes encouragements 🙂 . Je ferai un point sur le blog lorsqu’on arrivera à cette étape.

  5. Je suis pour la tétine. Pour le sevrage ça s’est fait en douceur pour mon grand. La petite ne l’a que pour dormir donc c’est très limité.

    1. Super que le sevrage se soit bien passé ! J’espère que ce sera aussi le cas pour ma Louloutte 🙂

      1. C’est à l’occasion de noel, il a bien je vais donner mon biberon et ma suce en cadeau sous le sapin… Et voilà, il avait deux ans et demi.

          1. C’est une excellente idée que ce cadeau au Père Noël ! Je la suggérerai à ma Louloutte l’année prochaine 😉

  6. Le grand a eu la tétine constamment, cela n’a pas été simple à lui enlever mais on y est arrivé :). Le 2e, je ne lui donnait que la nuit et les siestes. Parfois, on la prenait quand on partait toute la journée et en soirée. Le dernier la même chose que le 2e. On va dire qu’une fois parent on le fait à l’instinct et on s’adapte à son enfant. Mais ne t’inquiète pas avec la tétine :). Un jour, elle n’en aura plus besoin :*

    1. Merci de ton commentaire 🙂 Tu as raison, c’est vraiment comme on le sent et en fonction de chaque enfant…

  7. Je me retrouve totalement dans cet article. Comme toi j’etais Absolument contre et comme toi après deux jours à la maternité j’ai cédé. Deux bébés qui hurlent « sans raison apparente » ça m’a tout de suite calmé. Depuis leurs deux ans la tétine c’est seulement pour la sieste et le soir. Interdiction de l’avoir sinon, le reste de la journée elle est dans leur lit. Mais, cette nuit encore, je maudissais cette tétine. J’ai eu la bonne idée de dormir avec Sacha après qu’elle ait fait un cauchemar, et ce désagréable bruit de succions m’a empêché de me rendormir jusqu’à ce que mon Réveil sonne.
    Mais comme tu le soulignes si bien, l’important est que nos amours soient bien !
    Des bisous

    Aurore

    1. Oh ma pauvre, j’imagine la nuit d’enfer que tu as passée… J’espère que tu ne seras pas obligée de dormir avec Sacha la nuit prochaine histoire que tu reprennes des forces 😉

  8. La plupart des mamans se disent qu’elles n’utiliseront pas cette fichue tétine (moi la première) et nous sommes nombreuses à y avoir recours. Surtout n’y voyons pas un échec. On fait vraiment comme on peut !

    1. Tu as raison, on fait comme on peut, on s’adapte à nos enfants et surtout, on s’aperçoit vite que la tétine, ce n’est pas plus grave que ça… 😉

  9. Charlie adore ses tétines ! Il dort d’ailleurs avec une tétine dans le bec et une dans chaque main^^
    Son lit en est rempli et il veille dessus comme sur un trésor 😉

    1. Ah effectivement, il aime beaucoup ses tétines ! Une véritable passion dis donc 😉

  10. Je partage complètement tes convictions d’avant.. j’ai eu les mêmes et j’ai les mêmes encore…
    Mon compromis (pour les 3 premiers, à voir avec la quatrième ce que j’arrive à faire) a été de leur donner une tétine en cas de besoin le premier mois. Ils ont tous un besoin de succion très fort et la tétine les soulage. Mais pour toutes les raisons que tu as citées, je n’en voulais pas ensuite.
    Du coup, autour d’un mois, je l’ai supprimée… affreuse maman, moi ? oui, peut-être un peu… le résultat : n°1 a sucé son pouce (et a arrêté tout seul à 5 ans, en décrétant qu’il était trop grand ;), n°2 a sucé le bras de son doudou jusqu’à ce que ne soit plus qu’un morceau de tissu !, et n°3 tu vois que c’est la génération 3.0 car elle tête seulement en mettant un doigt sur sa lèvre (rien dans sa bouche !). Ne me demande pas comment elle fait, je n’ai jamais compris !
    En 10 jours, je vois que n°4 a aussi un besoin de succion, particulièrement avec la mise en route de son système digestif… J’espère arriver à faire la même chose au bout d’un mois !!

    1. Bravo d’être parvenue à tenir tes engagements de départ. J’espère que tu auras la même facilité pour numéro 4 😉
      C’est très drôle la succion sans en être une de ta numéro 3 !

  11. J’avoue avoir ete contre la tetine, ma fille est allaitée et pourtant depuis la maternité elle a sa tetine, finalement elle ne la que pour dormir maintenant (a 18 mois) et cela nous convient bien a tous.

    J’attends avec impatience l’articile sur le sommeil !

    1. C’est bien si elle ne l’utilise que pour dormir !
      Promis, j’essaie de m’atteler rapidement à cet article 😉

  12. Tu peux compter sur moi pour te rappeler de nous poster l’article sur le sommeil ! Je suis plus qu’interesse 😂. Et sinon moi j’etais plutôt pour la sucette, j’ai sucé mon pouce intensivement et longtemps et résultat même avec des appareils dentaires ma dentition en garde des séquelles alors si ma fille peut éviter d’en passer par la en adoptant la sucette pourquoi pas. En plus ma Coquillette n’a pas pu téter les 24h premières heures de sa vie car j’ai du être mise sous antibiotiques et je ne pouvais pas imaginer qu’elle ne puisse pas trouver le réconfort qu’elle cherchait dans la succion. Ma fille a eu une sucette des les premières heures de sa vie. Mais je crois qu’on passe un cap à présent, elle commence à la rejeter de plus en plus souvent et j’ai l’impression qu’a 8 mois elle n’en veut déjà plus. Elle ne l’a prend d’ailleurs déjà plus du tout depuis une semaine. C’est peut-être juste une période où alors c’est la fin. On verra bien 😊

    1. Comme tu n’es pas la seule à me demander cet article sur le sommeil, je vais tâcher de l’écrire assez rapidement 😉
      Super si ta puce ne ressent déjà plus le besoin de la tétine à 8 mois. C’est peut-être le moment d’en profiter pour la sevrer ? A voir…

  13. Tu auras finalement tenu plus que moi… J’aurai craqué à la troisième nuit… Tous mes principes se sont envolés… Tess avait un réel besoin de succion et j’ai préféré la tétine à la gigoteuse pour une histoire d’hygiène… Elle a eu sa période compliqué où elle était devenue complètement accro et on a réussi je ne sais pas par quelle miracle a retrouver des règles… Mais la retirer complètement ne sera pas une chose facile! Et finalement, je préfère la tétine au pouce.

    1. Louloutte aussi a eu une période où elle était plus accroc que d’autres notamment lors des poussées dentaires. On verra comment se passera le sevrage pour nos deux choupinettes 😉

  14. Je n’aime pas les tétines, mais je n’ai pas d’avis tranché non plus. Sur 4, un seul en a eu une, nuit et jour, et un jour il a arrêté, tout seul, du jour au lendemain, à 2 ans. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Quant aux autres, ils n’ont pas semblé en avoir besoin (je leur ai parfois proposé, mais non). Et pas de pouce non plus. En fait, ils sont plus doudou…

    1. Comme quoi, chaque enfant est différent… Mais j’avoue que c’est assez surprenant ce rejet de la tétine du jour au lendemain mais je trouve ça super 🙂

  15. J’ai eu des expériences très différentes l’une de l’autre vis-à-vis de la tétine. Comme toi, avant la naissance de Loulou, j’étais contre. Mais au bout d’un mois avec mon doigt dans sa bouche, je me suis dit qu’une tétine serait quand-même plus pratique et qu’il fallait répondre à son besoin de succion de toutes façons.
    En revanche, c’est devenu un cauchemar après. Jusqu’à ses 8-9 mois, on se levait pas moins de 18 fois chaque nuit pour aller lui redonner sa tétine qu’il avait perdu dans son lit et sans laquelle il ne se rendormait pas. J’ai donc commencé à remettre en question la tétine, mais je me disais, comme toi, que le pouce ne devait pas être beaucoup mieux.
    Jusqu’au jour où j’ai rencontré des parents, puis d’autres qui m’ont dit qu’on n’avait pas nécessairement à faire de choix entre le pouce ou la tétine. Ils n’avaient pas donné de tétine à leur enfant et celui-ci s’était endormi sans problème sans et n’avait jamais ressenti le besoin de prendre son pouce …
    À la naissance de Chaton, j’ai donc décidé (de nouveau) de ne pas lui donner de tétine. Mais il avait un fort besoin de succion et de contact : résultat, il était H24 au sein, ce qui m’a épuisée et fait dire que la tétine m’aurait quand-même bien sauvé la mise, mais j’ai tenu bon …
    Résultat, 8 mois plus tard, Chaton dormait sans problème et sans tétine et Loulou à presque 3 ans ne pouvait toujours pas s’en passer. Aujourd’hui Chaton a 18 mois, Loulou 3 ans presque et demi. Chaton dort seul et sans tétine, et Loulou ne veut toujours pas entendre parler de la supprimer (même s’il ne l’a toujours eu que pour dormir).
    Je pense donc que pour un 3ème, je tenterai de nouveau sans tétine.
    Mais ça n’est que mon expérience et mon avis. Chaque parent fait comme il le souhaite évidemment. Ce qui compte, c’est l’harmonie des familles, petits et grands. Et après tout, avec ou sans tétine, les enfants évoluent heureux quand-même, et c’est bien ça qui compte, non ?

    1. Ce sont en effet deux expériences bien différentes l’une de l’autre. Pour autant, il n’est pas dit que celle d’un troisième ressemblerait à l’une ou l’autre 😉 . Tu verras le moment venu et surtout comme tout bon parent qui se respecte, tu t’adapteras 🙂

  16. Il y a toujours les principes avant bébé et la pratique 😀
    Moi je n’étais ni pour ni contre mais j’avoue qu’elle aide bien cette tétine quand même. J’ai eu la période où il se réveillait et n’arrivait pas à la remettre, cette période est critique pour les parents!!
    Par contre j’essaye de ne pas trop lui donner la journée excepté lorsqu’il a vraiment mal aux dents et que ça le soulage. J’essaye de lui faire comprendre que la tétine et doudou c’est pour dormir et pour le moment ça marche.
    Ce que j’aime moins avec la tétine c’est quand ça devient un automatisme pour certains pour faire taire bébé quand il pleure (je dis ça car c’était un peu le cas de ma belle mère au début avec mon fils, genre c’est un bouchon anti bruit) !!
    Bisous

    1. C’est vrai que c’est pénible lorsque les bébés ne retrouvent pas leur tétine seuls. Heureusement, cela ne dure qu’un temps.
      Bisous

  17. Bon j’arrive un peu à près la bataille mais la semaine c’est un peu chaud pour être présente sur la blogosphère…Alors ici je peux te dire que pour lapin j’étais comme toi, hors de question qu’il ait une tétine, moi-même je l’avais gardée jusqu’à mes 7 ans ! Oui oui 7 ans, autant de dire que j’ai été appareillée 6 mois plus tard mais parents avaient beau tout faire pour que je m’en débarrasse, je n’y arrivais pas j’en avais besoin uniquement pour dormir et en plus un seule les autres je n’en voulais pas…Donc je ne voulais pas que lapin en ait une sauf que lorsque j’ai accouché, la première nuit je ne pouvais pas me lever de mon lit pour m’occuper de lapin car la péridurale était trop forte de ce fait ce sont les infirmières qui sont venues et elle lui ont mis une tétine de biberon avec un mouchoir à l’interieur car il avait un trop grand besoin de succion…du coup j’y suis passée à la tétine contrainte et forcée ! Pour choupette, on ne s’est pas posé la question, on en avait prévu une au cas où 😉

    1. Il y a parfois des situations où l’on ne fait pas ce que l’on veut ou ce que l’on a prévu…;-)

  18. Le besoin de téter est essentiel : c’est un moyen de se calmer indispensable. Alors sucette ou pouce il faut s’adapter. Chez moi ce fut le pouce, quand on a besoin de ses mains , ben on lâche (lol) mais tous mes petits enfants (5) ont eu droit à la tétine ! mais réservées au dodo, sieste ou gros chagrin. Et je rassure les « pouces addict » : pas moins de dégâts avec la tétine : les 3 aines de mes petits enfants portent (ou ont porté) des appareils dentaires !

    1. Merci pour ton retour d’expérience 🙂

Laisser un commentaire