Fracture (légère) du tibia – Acte 3

Comme je vous l’avais expliqué dans mon précédent post, nous devions rencontrer un pédo-orthopédiste afin qu’il détermine la suite à donner à la (légère) fracture du tibia de ma Louloutte. Cette dernière expliquant probablement certainement la boiterie dont elle souffre depuis 1 semaine. Le médecin vu hier est plus précisément chirurgien orthopédiste pédiatrique. Ça pète non ? 

Il a d’abord été surpris  de la quantité de clichés réalisés par les urgences pédiatriques. Visiblement, ça faisait beaucoup… lol. Mais que voulez-vous, il fallait bien trouver une explication à ce que notre fille avait et puis, nous n’avons rien demandé… A la vue des radios, l’expert a confirmé le verdict : légère fracture du tibia en cours de consolidation. C’est sur ce point que mon attention a été attirée. Comment se fait-il que les premières radios n’ont pas révélé de fracture tandis que celles effectuées une semaine plus tard, oui ? La réponse du médecin est la suivante : une fracture en cours de consolidation fait apparaître du calcaire et c’est ce dernier qui s’est vu à la seconde séance de radios. Voilà donc l’explication au pourquoi du comment. Intéressant je trouve !

Le médecin a ensuite ausculté ma fille. J’ai été étonnée qu’elle réagisse lorsque le médecin l’a manipulée. Il avait mis le doigt sur la fracture alors que les médecins des urgences n’avaient pas trouvé de zone sensible. En réponse à mon questionnement, le médecin m’a dit en riant : « Je n’ai pas de mérite, il m’a suffit de voir la radio pour savoir exactement où était la fracture ». Evidemment, vu comme ça, ça parait logique 🙂 .

Ma Louloutte a gentiment accepté de marcher devant le médecin (même pas eu besoin d’un petit gâteau pour la motiver 😉 ). Force est de constater que sa boiterie s’est atténuée et qu’elle a plaisir à marcher de nouveau.

Bilan

Elle n’a pas besoin de porter une attelle ni d’être plâtrée. Elle devrait continuer à boiter un peu les jours prochains mais rien de grave, cette fracture va se guérir toute seule.

Pour ma part, je suis soulagée et heureuse que l’histoire se termine ainsi. Pour autant, je n’oublie pas les deux horribles séances de prise de sang. J’espère ne plus avoir à faire revivre cela à ma fille avant trèèèès longtemps.

De cette expérience, j’ai appris deux choses très intéressantes sur la santé et l’évolution des enfants :

  • la boiterie d’un enfant, si elle est accompagnée de fièvre est souvent synonyme d’infection osseuse. Il faut donc être très vigilant et foncer aux urgences pédiatriques quand ces deux éléments se confondent.
  • la marche d’un enfant n’est totalement acquise que vers l’âge de 6-7 ans.

 

Laisser un commentaire