La Charente-Maritime, ça donne bonne mine

Ile d'Oléron

Tout d’abord, pourquoi avoir choisi la Charente-Maritime ? En premier lieu, afin d’éviter à tout prix un remake des vacances (un peu) foireuses de l’année dernière liées à la perturbation intempestive du rythme de ma fille. Egalement pour éviter de longues et interminables heures de voiture, Louloutte étant malade en voiture. Et enfin, parce que la région m’inspirait pas mal je dois dire.

LE REPOS DE MA FILLE ET PAR RICOCHET LE MIEN

Je ne sais pas si c’est l’air de la mer mais ma fille n’a jamais aussi bien dormi de toute sa vie qu’en Charente-Maritime. Incroyable ! Je peux maintenant te l’avouer ami lecteur. Je partais en vacances avec une joie toute dissimulée, hantée par les souvenirs de l’été dernier, avec la crainte de me lever chaque matin à 7.00 et n’avoir aucun moment pour moi. Autant te dire que mon niveau de réjouissance n’était pas à son maximum.

Et bien, quelle excellente surprise que m’a réservée ma fille. Des siestes de 2h30 alors qu’elle excède rarement les 1h15 à la crèche. Et les nuits… je t’en parle des nuits ? Couchée à 20h45-21h00, ma fille se levait en Charente-Maritime à 8h30. Même qu’un matin, elle s’est réveillée à 9h. Du jamais vu en 20 mois d’existence ! C’est peu de le dire que ces vacances ont été un rêve absolu d’un point de vue purement morphéen et qu’elles m’ont fait un bien fou. Enfin du sommeil et quelques moments à ne rien faire. Que demander de plus ?

NOTRE SÉJOUR TOURISTIQUE EN CHARENTE-MARITIME

Concernant la partie culturelle de notre destination, soyons clairs, avec une petite de 20 mois, j’avais déjà fait une croix en amont sur cette notion devenue quelque peu abstraite. Adieu donc visites, découvertes du patrimoine, dégustations de vins et tout le tsointsoin. A l’inverse, Papounet semblait confiant. Mal lui en a pris. Il a vite déchanté en réalisant que la seule activité que Louloutte adorait et qui nous permettait d’être peinards, c’était jouer dans le sable et se baigner. Pour le reste, on repassera une autre année une autre fois.

TOUT CE QUE L’ON A FAIT

  • La Rochelle vite fait, histoire de découvrir la ville et pour dire qu’on l’a vue ! (Au passage, ville très sympa).

La Rochelle

  • Royan en voiture, pour les mêmes raisons.
  • Le zoo de la Palmyre (je t’invite à lire mon article, j’y ai mis plein de photos et quelques conseils 😉 ).

zoo de la palmyre

  • Le village de Talmont (encore des photos sur le lien) avec en bonus un déjeuner au resto en famille (Waouh !). Sauf que pour empêcher « Missjenpeuxplusdêtrelà » de s’extirper de la chaise haute, il a fallu lui coller 3 Tchoupi d’affilée (parents indignes). Arrivés au dessert, j’ai gagné du temps en demandant deux crêpes dans la même assiette (si, si c’est possible et je peux te dire ami lecteur que la crêpe banane-chocolat et la beurre-sucre se marient plutôt bien ensemble). Bref, on est repartis plus vite qu’on était arrivés.

village talmont

  • Saint Georges de Didonne. Une immense plage de sable fin avec un remblais de la même longueur. Lequel possède plusieurs manèges dont un qui a plu à ma fille. Allez zou, on monte sur la girafe et on se trémousse sur la compil disco de Dalida pendant que le manège tourne ! Véridique je te dis.

Saint Georges de DIdonne

  • Rochefort, où comment dépenser 20 balles en moins de 5 min… Comment ? Tu achètes deux entrées adultes à la Corderie Royale, tu t’élances à l’intérieur du bâtiment puis tu cours après ta fille qui trace sa route en faisant une belle ligne droite. Et voilà, le tour est joué ! T’as rien vu, t’as rien appris mais comme dit Papounet, t’as entretenu le patrimoine. Bref.

Corderie royale Rochefort

  • Toujours à Rochefort, on a vu l’Hermione, tu sais le grand bateau connu de tous, enfin de nom car perso, je n’ai pas eu le plaisir d’en savoir plus. Au vu de l’expérience toute fraiche précédente, tu penses bien que je n’ai pas pris le risque d’embarquer à bord du navire avec Papounet et Louloutte. On l’a donc regardé de loin en se protégeant comme on pouvait du ciel chargé de nuages noirs et de ses gouttes de pluie.

L'Hermione

  • Fouras. Pas vraiment une visite à proprement dit. Plutôt un détour en voiture, en partant de Rochefort avant de rentrer à la maison. Une vue sur l’île d’Aix et sur le Fort Boyard. Voilà, certes de loin, je l’aurais tout de même vu ce fameux Fort qui a tant bercé ma jeunesse les samedis soir d’été.

île d'Aix

fort boyard

  • L’île de l’Oléron. Une visite en demi-teinte à cause du temps très changeant. Le matin, un froid de canard (18 degrés avec du vent) et l’après-midi grand soleil. Mais qu’est-ce que cette île m’a plu ! J’ai adoré ses pins, ses pistes cyclables, son sable fin, son océan, enfin tout quoi !

Ile d'Oléron

  • La plage des Vergnes à Meschers tous les jours où le temps l’a permis. Un régal cette plage. Tellement adaptée aux enfants car tu as pied sur plusieurs mètres et qu’il n’y a quasiment pas de vagues.

plage des vergnes

plage des vergnes

  • Le Super U de Meschers dans lequel j’ai acheté pas moins de 6 paquets de bonbons Haribo rien que pour ma pomme. Et ouais, c’est aussi ça les vacances. 

ET TOUT CE QUE L’ON N’A PAS FAIT (je t’explique pourquoi)

  • Les grottes de Matata et de Régulus. Déjà, elles sont inaccessibles aux poussettes. Ça commençait mal mais puisque Papounet a insisté, on y est quand même allés. Le temps de poirauter 15 min dans la file pour acheter les tickets que j’étais déjà fatiguée de courir après ma fille. Mais ouf, sauvée par le gong ou plutôt par une conversation saisie au vol où j’entends qu’il y a 1 heure d’attente avant le début de la visite, laquelle dure elle-même 45 min. Un simple regard avec Papounet a suffi pour que l’on quitte la file rejoindre le grand air en disant adieu aux grottes.

grottes matata régulus

  • L’aquarium de la Rochelle. On était bien tentés mais les derniers feedbacks de visiteurs sur Tripadvisor nous ont stoppés net : trop de monde, beaucoup trop de monde…
  • Tous les bons restos conseillés par nos amis (l’expérience de celui à Talmont a confirmé que ce n’était vraiment pas possible avec Louloutte).
  • Visite des caves. Déjà que sobres, on s’est dit que ce serait compliqué de courir après notre fille entre les fûts, mais alors bourrés, je t’en parle même pas. Là aussi, on a lâché l’affaire.

BILAN

Bien meilleur que celui des vacances de l’été dernier ce qui je rappelle, était l’objectif. Passer 15 jours au même endroit, c’est vraiment ce qu’il nous fallait. Louloutte a si bien dormi en Charente-Maritime que je suis même parvenue à me reposer là-bas. Si je te dis que c’était une première depuis que je suis maman, tu me crois ? Rien que pour ça, j’aimerais y vivre retourner 🙂 . D’un point de vue météorologique, ça aurait pu être mieux car il a fait assez frais mais je ne m’en plains pas. J’aurais juste aimé aller plus souvent à la plage car voir ma fille jouer et s’y amuser autant a empli mon cœur de bonheur. 

◊◊◊

Avant de te demander ami lecteur comment se sont passées tes vacances, je terminerai mon article par cette citation :

Si la montagne ça vous gagne, la Charente-Maritime, ça donne bonne mine !

Moi

6 Replies to “La Charente-Maritime, ça donne bonne mine”

  1. De belles vacances qui donnent envie! Pourquoi pas une idée de destination pour l’année prochaine… 😉

    1. Ravie que mon article te donne envie de découvrir ce joli département 🙂

  2. Je ne connais pas vraiment ce coin là mais ça a l’air d’être joli.
    J’espère que vous avez bien profité des vacances.
    Bisous

    1. Je ne connaissais pas non plus et j’ai beaucoup aimé les pins que tu trouves un peu partout et les plages :-).
      Bisous

  3. C’est là que vis mon papa. Je n’y vais plus trop mais j’aime beaucoup cette région. T’es photos donnent envie d’y retourner 🙂

    1. J’ai beaucoup aimé cette région et s’il y avait plus de travail là-bas, je n’hésiterais pas une seule seconde, je m’y installerai. En plus, le climat me convient parfaitement 🙂

Laisser un commentaire