J’ai un problème, je crois bien que je l’aime

sucre bébé est arrivé

J'ai un problème, je crois bien que je l'aime... Non, il ne s'agit pas de la déclaration de Sylvie Vartan à Johnny Hallyday. Mais de la relation que j'entretiens avec le sucre. Je suis ce que l'on appelle une addict, une droguée du glucose, une perfusée des produits chimiques. Voilà, c'est dit, j'aime le sucre en tout genre. Gâteaux, viennoiseries, biscuits industriels n'ont pas de secret pour moi. Mais le pire, ce sont les bonbons. Les gélatineux, les moelleux, les pétillants, les croquants, tous, je les connais tous.

Comment en suis-je arrivée à aimer autant le sucre ?

Puisqu'il faut toujours rejeter la faute sur quelqu'un, je dirais que c'est celle de ma mère. C'est un peu simpliste comme explication mais il est vrai qu'elle ne nous a jamais refusé de bonbons à mon frère et moi. Elle n'était d'ailleurs pas la dernière à taper dans le paquet si vous voyez ce que je veux dire. Elle le reconnaît elle-même, jeune, elle s'est empiffrée pendant des années de bonbons parce qu'elle adorait ça. Sa petite satisfaction ultime lorsqu'elle allait chez le dentiste auparavant, c'était de s'en vanter après que ce dernier l'ai complimentée sur la qualité de ses dents. Je me moque pas hein, je fais pareil avec le mien (note à mon dentiste s'il me lit, promis je me lave bien les dents matin et soir). Sauf que maintenant, elle fait moins la maligne. Après des années de bons et loyaux services, ses dents lui jouent des tours...

Bref, pour en revenir au sujet, voilà comment je me suis retrouvée avec le doigt plongé dans le pot de miel sans pouvoir l'en ressortir.

Ma réduction de consommation de sucre

Clairement, ce n'est pas de mon propre chef que j'ai réduit ma consommation de sucre. Disons que j'ai été fortement contrainte par Papounet. Avant de le rencontrer, je me nourrissais exclusivement de bonbons, de gâteaux apéro et de gâteaux sucrés en guise de dîner (que de merveilleux souvenirs). Non mais rendez-vous compte. Non seulement, c'était délicieux mais en plus, je n'avais jamais à cuisiner. Le rêve non ?

Oui mais ça c'était avant car lorsque Papounet a découvert mon addiction et la quantité de produits toxiques que je boulottais, j'ai bien cru qu'il allait me faire une crise cardiaque devant mes placards de cuisine. Il me voyait déjà avec l’œsophage piqué à l'acide citrique avec en toile de fond le cancer de l'estomac. Je vous ai déjà dit qu'il était hypocondriaque hein ?

N'empêche qu'il m'a tellement saoulée expliqué méthodiquement la dangerosité de ces produits en me suppliant d'arrêter, que j'ai accédé à sa requête (c'est beau l'amour). Je pouvais quand même pas le laisser s'ulcérer l'estomac en stressant pour moi. Mais dans l'histoire, j'ai perdu trois choses : mes petits dîners en tête-à-tête avec mes sucreries préférées, ma dignité (j'ai perdu mon duel) et l'espoir de voir un jour Haribo me remettre le prix de la meilleure cliente. J'étais pourtant bien partie. Ils m'ont lâchement abandonnée, me laissant seule au milieu de boîtes d'haricots verts et de germes de soja (tu la sens l'extase toi aussi ?). Rien que d'y repenser, j'ai envie de pleurer.

Mais j'ai tenu bon, relevé le menton et j'ai gardé le moral. Seule exception à la règle, tout bonbon que je trouvais sur mon passage avait le droit d'être avalé. Peu importe l'endroit et l'heure, c'était mon dû. Point barre.

Puis... j'ai replongé

Sur un coup de tête, j'ai replongé cet été pendant nos vacances en Charente-Maritime. Envie de me faire plaisir, besoin de braver l'interdit, j'ai acheté et consommé à outrance mes bonbons préférés. De mémoire, il me semble avoir consommé pas moins de 6 paquets de bonbons en l'espace de 15 jours. Frénétique la meuf.

Je pensais que la rentrée me permettrait de revenir à la raison et retrouver une certaine ligne de conduite. Naïve que j'étais. L'une de mes collègues, généreuse de son état, a détecté mon amour inconditionnel pour les bonbons et ne cesse depuis 5 mois d'en apporter au bureau. Problème, c'est que je suis la seule à les manger. Et dès qu'il n'y en a plus, elle en rachète ! Bref, je vous dis pas les kilos de bonbons que je me suis envoyés ces derniers mois. C'est sûr, j'ai fait péter les scores. Si vous me suivez sur Instagram, vous avez d'ailleurs pu le voir dans mes stories... J'ai honte de le dire mais je dois avouer que je ne m'en sors plus.

Il faut que je me ressaisisse

Comme je vous disais plus haut, ma mère rencontre des problèmes avec ses dents depuis 3 ans et c'est là où la phrase de mon dentiste me revient en mémoire. "Attention, l'excès de sucre pourra avoir des conséquences sur vos dents des années plus tard". J'avoue que cela me refroidit un peu. Et puis, je crois sans trop me tromper que le petit bourrelet ventral qui m'accompagne (moment sexy) n'est pas étranger à ma malbouffe... Enfin, je reconnais que ces bonbons industriels sont bourrés de cochonneries. C'est d'ailleurs là où mon achat de jambon bio devient ridicule. Evidemment, manger quelques bonbons de temps en temps ne va pas me tuer. Le souci, c'est que je ne sais pas m'arrêter. C'est au-dessus de mes forces, je n'y arrive pas. Je suis addict.

Mes trois solutions envisagées

1 - Faire appel à un marabout

2 - Me faire lobotomiser (mais c'est un peu radical n'est-ce pas)

3 - Supplier ma collègue de mettre un terme à sa générosité

Bon allez, je ne vous fais pas languir plus longtemps. J'ai opté pour la troisième solution. Percevant la récalcitrance de ma collègue, je l'ai menacée de lui apporter du saucisson après qu'elle m'ait avoué qu'elle était incapable d'y résister. Oui je sais, c'est moche mais aux grands maux les grands moyens, non ? Je vous dirai si ma menace a été persuasive 😉

En attendant, souhaitez-moi bonne chance car c'est officiel, aujourd'hui, j'entre en cure de désintox. Priez pour moi.

ai-un-problème-sucre

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Pinterest
Pinterest
Instagram

26 Replies to “J’ai un problème, je crois bien que je l’aime”

  1. Ce sera plus facile pour toi d’arrêter quand tu commenceras à avoir de la concurrence avec ta fille ! Quand elle constatera que ses sachets d’anniversaire sont tous avalés par sa gentille maman ! 😉
    … mais les bonbons c’est tellement bon !

    1. LOL Oh pourtant je ne souhaite pas qu’elle devienne comme moi… Elle ne mange des bonbons qu’aux goûters d’anniversaire à la crèche mais je vois bien qu’elle adore ça. Cela doit être génétique en fait 😉

  2. Le sucre est une drogue, c’est sérieux.
    Courage pour ta desintox 😜😘

    1. C’est vrai et plus précisément le sucre transformé. Les industriels l’ont bien compris…
      Merci pour tes encouragements 😉

  3. rolala j’ai le même problème!! le nourrir exclusivement de bonbons et de gâteaux ne serait absolument pas un problème si je m’écoutais!!

    1. Mais heureusement que tu t’écoutes hein 😉

  4. Un bon truc serait de remplacer les bonbons et les sucres en général par autre chose. J’ai entendu un type dire ça dernièrement : il supprime un mauvais truc et le remplace par un bon. Par ex, il retire le sucre et remplace les bonbons par des noix. Pourquoi ne pas essayer ?

    1. Je mange déjà des amandes en cas de petit creux mais cela peut être une piste en effet. Merci de ta suggestion 😉

  5. Le sucre a été reconnu comme une drogue au même titre que d’autres substances (ARTE a diffusé un reportage sur le sujet) et il faut effectivement débuter un véritable sevrage pour s’en sortir. C’est déjà très bien d’en avoir conscience. Je dirais qu’il ne faut pas hésiter à demander de l’aide, pourquoi pas à un psy ou un addictologue? Courage dans ton combat, car c’en est un.

    1. Effectivement, je n’avais pas pensé à consulter un spécialiste (pensant à tort qu’être addict au sucre est moins grave qu’être gros fumeur) mais c’est peut-être ce qu’il me faudrait. Un vrai travail de fond pour en venir à bout. Merci de ton conseil, je vais sérieusement me pencher sur la question.

  6. Le sucre est une véritable drogue… Bon courage, je crois que c’est encore plus compliqué que d’arrêter la cigarette ! Mais tu vas y arriver, le sucre, c’est tabou, on en viendra tous à bout…

    Bises
    Virginie

    1. Lol Merci de tes encouragements 🙂
      Bises

  7. On a la même pathologie !!! Je suis addict aussi mais je me restreints. J’ai carrément réduit voir arrêter. Y a des jours où je pète un câble et j’en bouffe un paquet dans la journée.

    1. Oh tu me rassures, je ne suis pas seule ! C’est dingue quand même de ne pas réussir à se contrôler 🙁

  8. Je suis comme toi, j’adore les bonbons même si bon un paquet me dure quand même plusieurs semaines quand je suis raisonnable (je ne sors jamais le paquet, j’en prends 3 devant la télé le soir et le range ^^). Aujourd’hui, je n’en achète plus, ni à la maison, ni au bureau comme ça pas le choix!! Bon bien sûr, je ne cracherai pas dessus si on m’en offre 😉
    Bon courage en tous cas car c’est si bon et si addictif ces cochonneries 🙂

    1. Bravo tu sais être raisonnable toi 😉

  9. Bonne chance, et je sais à quel point c’est compliqué

  10. Ton ultimatum avec le saucisson m’a bien fait rire 🙂 Arrêter le sucre c’est hyper dur, surtout que c’est de la vraie came ce truc là ! Peut être que tu peux commencer en troquant le faux sucre par du sucre naturel (comme le sirop d’agave, ou le miel). En tout cas courage !

    1. Une drogue je te dis, une drogue ! Merci pour tes encouragements 🙂

  11. Quel drogue ce sucre ! Personnellement j’ai la même addiction mais pour le sel ! J’aime et je raffole de tout ce qui est salé !
    Chips, gâteaux apéro, fromage etc…
    Je pense appeler moi même un marabout, c’est une idée génial !!
    je te fais des bisous

    Aurore

    1. On ira ensemble, peut-être qu’il nous fera un prix 😉

      Bises

  12. JE crois en toi ! Pas évident de supprimer le sucre, c’est une vraie addiction ! Mon père peut manger une boîte de bonbon en une soirée…à tel point que ćest banni de la maison !

    1. Je pense que je passerais de bonnes soirées avec ton père 😉

  13. Il parait que c’est un addiction au même titre que certaines drogues ! Je suis une gourmande mais je me restreint car si je mangeais autant de bonbons je ressemblerais au bonhomme michelin 😀

    1. C’est tout à fait ça. Tu as beau savoir que c’est mauvais pour la santé, tu continues quand même !

Laisser un commentaire