Mes huit contre-vérités de maman

contre-vérités

Comme nombre d’entre vous, j’ai entendu beaucoup de conneries choses pendant ma grossesse puis en devenant maman. De conseils en prédictions, chacun y est allé de son petit commentaire (sans que je n’ai rien demandé évidemment, ça va de soi). Aujourd’hui, j’ai envie de vous dresser l’inventaire de mes contre-vérités.

1 – Etre enceinte d’une fille rend plus malade que lorsqu’il s’agit d’un garçon. Je ne peux pas comparer n’ayant qu’un enfant mais si j’en crois le retour d’expérience de Kate Midlleton, elle en a bien bavé pour chacune de ses grossesses et à ce que je sache, elle a déjà un garçon ET une fille.

2 Avoir un gros ventre durant sa grossesse signifie avoir un garçon. Car les garçons, c’est bien connu, c’est plus grand et plus fort que les filles. Ouais, bah moi, j’avais un ventre é-nor-me. A sept mois de grossesse, tous ceux que je croisais voulaient me faire accoucher dans l’heure. Le professeur de la maternité se demandait même si je n’attendais pas des jumeaux, puis devant ma réponse négative, a vérifié que j’avais bien fait le dépistage de diabète de grossesse… C’est vous dire le volume de mon bidou. En fait, ma fille était juste un gros bébé qui était estimée à terme à 4 kilos. Pour la petite anecdote, je pesais moi-même 4kgs 130 à la naissance pour 52 cm. Les chiens ne font pas des chats comme on dit.

3- Les femmes enceintes ont des envies de fraise ou d’autres envies d’ailleurs. Je sais que c’est le cas de nombre de femmes mais moi, je n’ai jamais eu au cours de ces 9 mois d’envies particulières. J’étais en revanche frustrée de ne pouvoir manger mon fromage préféré (#saintnectaireaddict) mais c’est un autre sujet.

4 – Un enfant est toujours malade en collectivité. J’en ai déjà parlé dans mon article appelé « Enfant toujours malade en crèche, mythe ou réalité » . De mon expérience et je touche du bois pour que ça perdure, ce n’est pas systématique.

5 – Les garçons sont plus grands que les filles. Bah non, pas toujours. La preuve, ma fille dépasse tous les enfants de son âge à la crèche.

6 – Les filles sont des pipelettes. OK je l’avoue, j’étais une grosse pipelette. Mais Papounet aussi ! Alors ça fait un point partout. Par contre, je vais pas vous mentir, on flippe un peu que notre fille nous ressemble. Et on se prépare déjà aux commentaires de ses futurs livrets scolaires…(grosse pression)

7 – Les filles marchent plus tôt que les garçons et en bonus, on dit même que c’est plus facile lorsqu’elles sont fines. Encore pas d’accord. Le premier enfant qui a marché à la crèche était le garçon le plus grand et le plus costaud de la section. Et vlan, dans les dents. Ma fille, la plus élancée, fut la dernière (elle avait 15 mois). Pour la petite anecdote, je connais même une petite fille qui ne marchait pas à deux ans. Le pédiatre a rassuré ses parents en leur disant dixit : « Votre fille va très bien, c’est juste une grosse feignasse ». LOL La petite fille a aujourd’hui 3 ans et gambade sans problème.

8 – Un enfant nourri au lait maternel est plus résistant aux maladies et aux virus qu’un enfant nourri au lait artificiel. Encore une contre-vérité d’après mon expérience qui rejoint d’ailleurs le point numéro 4. En raison d’un accouchement assez compliqué dont je vous parlerai peut-être un jour, je n’ai pas pu allaiter ma fille (enfin si une journée quoi…). Croyez-moi que j’en ai été atterrée et légèrement catastrophée tant j’étais convaincue que sa santé en pâtirait. Aux mamans qui n’ont pas allaité, qui n’allaitent pas et aux futures mamans qui ne souhaitent pas le faire, je n’ai qu’une chose à vous dire : ma fille va très bien et n’est presque jamais malade. Je crois vraiment qu’elle a hérité de ma bonne constitution. L’allaitement aurait peut-être été un plus mais dans ce cas, j’aurais dû appeler ma fille Terminator 😉 . En tout cas, cela m’a bien fait revoir mon opinion à ce sujet, à fortiori lorsque je vois autour de moi des enfants, nourris jadis au lait maternel, qui enchaînent maladie sur maladie.

 

Mon tour d’horizon des contre-vérités est terminé mais je ne doute pas qu’en additionnant les vôtres, on pourrait en faire un livre tant le nombre d’idées préconçues est conséquent. J’aimerais pourtant que cessent ces clichés à la noix qui passent de génération en génération sans prendre une ride. Je dis STOP. Chaque grossesse est différente. Chaque enfant est différent. Et c’est tout à l’image de ce que nous sommes : différents.

 

 

34 Replies to “Mes huit contre-vérités de maman”

  1. Ah ça, s’il y avait autant de vraies grandes vérités qu’on nous assène lors de nos grossesses, ce serait plus facile de savoir quoi faire!

    1. C’est sûr que tout serait plus simple mais comme chaque grossesse est différente, on ne peut jamais en faire de généralité…

  2. Aaah la taille du ventre !! Pour le second (et pour le premier c’était déjà pas mal !!) j’avais un ventre absolument gigantesque; évidemment j’ai eu le droit -dès le début- aux « ah ça !! c’est un garçon !! », qu’est ce que ça a pu m’énerver !! Bon en l’occurrence c’en était bien un; mais bon 😉
    Les gens aiment bien faire des généralités, ça doit être rassurant quelque part … Et puis après on te dit bien que « chaque grossesse est différente » 😉
    Mais au moins, ça fait des sujets de discussions ! 🙂

    1. Je comprends ton agacement. Moi c’était pareil alors que j’ignorais le sexe avant la naissance. Mon petit plaisir fut de démontrer après coup qu’on pouvait aussi avoir un gros ventre en ayant une fille. Et crois-moi que je ne me suis pas privée pour le clamer haut et fort 😉

  3. Une jolie récap’ des évidences que l’on a pu entendre… Mais je crois qu’il vaut mieux en rire comme tu le fais… Au risque de devenir aigrie 😉 !

    Bises

    Virginie

    1. C’est vrai mais lorsque l’entourage se montre trop insistant, cela peut aussi conduire à l’étouffement… C’est dans ces moments là qu’il faut prendre du recul 😉
      Bises

  4. Je crois que la contre-vérité qui m’a le plus énervée c’est sur le côté « si tu n’allaites pas, ton enfant va être davantage malade ».
    J’ai eu le contre-exemple parfait au travail donc cela me fait rire.
    Mais j’ai eu le droit aussi à cette réflexion de la part de ma belle-mère… qui n’a pas allaité. LOL
    Alala… et cela rejoint le côté vieille maman hein 😉
    Des bisous

    1. C’est vrai que cela le rejoint aussi 😉
      Bisous à toi

  5. Ah qu’est ce qu’on peut en entendre des bétises!!!
    Je confirme pour la santé des enfants nourris au lait artificiels, les deux miens ont une santé de fer alors que je ne les ai jamais allaité.
    Pour la taille fille/ garçon, les courbes prouvent que les filles sont plus grandes jusqu’à environ 10 ans que les garçons… comme quoi lse idées reçues ont la vie dures!
    Sinon dans le genre idées reçues il y a aussi que les garçons sont propres après les filles. Le mien a été propre a 2 ans pile, donc plus tôt que sa soeur.
    Et il y a aussi les deuxième font tout plus tôt (marche, langage etc…. ) pas vérifié chez moi non plus!

    1. Merci pour ton retour d’expérience. Je pense qu’on est prêtes pour écrire un recueil 😉

  6. je pense que les gens aiment commenter … apres tout (pour le sexe) ils ont une chance sur deux hahahah

    1. C’est vrai ! C’est comme à la loterie mais avec beaucoup plus de chances de gagner 😉

  7. j’en ai tellement entendu des techniques pour connaitre le sexe, d’après le ventre, la maman ou ses envies… les gens ont besoin de commenter et finalement cela en devient limite marrant !!

    1. C’est bien que tu aies réussi à le prendre à la légère, c’est ce qu’il faut 🙂

  8. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Mon dernier a marché très tard (19 mois) car quand il tombait il pâmait.. (tu sais la grosse crise et la micro-seconde de perte de connaissance!). Et les boys sont rarement malade alors qu’ils ont été très peu allaité (le plus c’est 1 mois et 1 semaine. lol). Il est clair que l’on en entend des verte t des pas mûre (même quand bébé est ,é mais c’est une autre histoire..) Un bel article. Bisous :*

    1. Et bien, tu m’apprends quelque chose. J’ignorais qu’un bébé pouvait s’évanouir après être tombé. Cela doit être impressionnant dis donc.
      Bisous

  9. Ah les grands principes, on en a toute fait les frais lors de nos grossesses ! Je te rassure pour choupette j’avais un ventre énorme tout le monde me prédisait un garçon…à tel point que j’ai fini par y croire !

    1. Comme quoi, l’entourage peut se montrer persuasif 😉

  10. Ton article est très juste ! C’est insupportable d’entendre à longueur de temps des suppositions fondées sur… rien ! (ceci dit, j’ai été beaucoup plus malade pour ma fille que pour mon fils 😉 )

    Personnellement, à 3 jours du terme pour mon aîné, a eu lieu la fameuse pleine lune, bien connue pour faire accoucher les futures mamans… Tout le monde m’a bassiné (et m’a fait espéré !) avec ça les jours précédents : « attends la pleine lune, tu verras, ça te fera accoucher ! » Et bien, j’ai accouché une semaine après, 4 jours après terme, par déclenchement.

    Bref, je crois qu’on a toutes à supporter ce genre de remarques et que le mieux est d’en rire !

    Bonne journée !

    Laurène

    1. Merci pour ton retour d’expérience. Je suis d’accord avec toi, il vaut mieux en rire mais j’avoue qu’autant, les réflexions pendant ma grossesse m’amusaient, autant en devenant maman, elles m’agaçaient pas mal…

      Bonne journée à toi

  11. Jolie récapitulatif très réaliste 😂😂. Comme manger salé pour avoir un garçon !! Si tout cela était vrai, cela nous faciliterait drôlement la vie .

    1. Qu’est-ce que c’est bête je te jure ! Et le pire, c’est que certains y croient dur comme fer 😉

  12. Mais c’est tellement vrai, et il en reste tellement d’autres…
    Par exemple « si tu as des aigreurs d’estomacs c’est que ton bébé a beaucoup de cheveux »… Je l’ai entendu pour mon Minimoy (et pas que de mamies attachées à leurs idées reçues), qui m’a fait dévaliser les stocks de Gaviscon de ma pharmacie. Et bien il est arrivé sans un poil sur le caillou, et n’a eu sa première coupe qu’à 2 ans…

    1. Ahahah tu m’as bien fait rire. C’est vraiment n’importe quoi je te jure ! 🙂

  13. C’est vrai qu’on en lit et qu’on en entend des choses effarantes!! Il faut savoir faire le tri et malheureusement ce n’est pas toujours facile avec les hormones. Heureusement de mon côté, je n’y ai pratiquement pas fait attention!

    1. Les hormones nous jouent en effet parfois des tours 😉

  14. Tout ça est tellement vrai ! Moi aussi avec mon gros ventre j’en ai entendu et notamment que c’était surement un garçon, et ben non raté 😉 J’ai fini par laisser dire ^^

    1. Ah si seulement tous ceux et celles qui se plaisent à ces prédictions pouvaient nous lire 😉

  15. Je suis dans l’idée assez Ok avec toi, sauf le point 8. Ici clairement ma fille de 19 mois est encore allaitée et a échappé a toutes absolument toutes les épidémies que nous venons de traverser ( 2 grippes, 3 gastro), alors que tous les enfants de mes amies on succombé. Hasard heureux ou coup de chance ? J’ai mon idée la dessus, ensuite comme tu le dis ta fille n’a jamais été malade, on est pas égaux dans la vie, elle est née avec un système en béton et c’est une sacré chance, moi je n’ai pas été allaitée et j’ai passée mon enfance toujours toujours malade. Pas de règle unique donc 🙂

    Chouette artcile, j’aime bien ce genre d’article qui casse toutes ses idées à la con.

    1. Merci pour ton retour d’expérience. Je crois aussi au système immunitaire et à sa transmission car je n’ai pas été allaitée et n’ai pas été une enfant malade pour autant. Ma fille côtoie les maladies à la crèche sans en être touchée. Même la varicelle, elle a la seule de sa section à ne pas l’avoir eue (ce qui m’ennuie un peu je dois dire !)

  16. Chez nous on dit « ventre tendu sexe fendu, ventre tout rond sexe bâton » ce qui s’avère complètement faux lol !!
    Moi j’ai eu l’envie de fraise, mais surtout les olives !!!!

    1. Celle-là, je ne la connaissais pas !
      Tu as donc carburé à la tapenade 😉

Laisser un commentaire

− 7 = 3