Dire aurevoir à son bébé et bonjour à son enfant

autonomie

Je sais que pour certaines mamans, voir son enfant grandir et gagner en autonomie est synonyme d’aurevoir. L’aurevoir au bébé qu’elles ont mis au monde, celui qu’elles ont bercé, nourri, soulagé de maux, fait rire. Celui qui aura été entièrement dépendant d’elles et pour qui, elles se couperaient un bras. Je comprends la valorisation et l’estime de soi qu’induit cette dépendance, a fortiori chez ces mamans qui manquent de confiance en elles. 

Mais rapidement les prémices de l’autonomie arrivent. Un biberon tenu par son propriétaire seul, un jouet accaparé sans aide, un déplacement qui ne sollicite plus maman. Autant de petits choses qui se cumulent les unes aux autres. Cet étrange sentiment de fierté mélangé à de la perplexité que d’avoir laissé un bébé hier et de rencontrer un enfant le lendemain. Une transition que je sais pas toujours simple. Il est vrai qu’elle peut être déroutante. Comment ne pas comprendre à quel point les mamans se sentent perdues, contraintes de faire un deuil qu’elles n’imaginaient pas arriver si tôt ? Qu’elles se rassurent celles-ci. Ce n’est pas une fatalité. Il y a aussi de très beaux moments à vivre avec un enfant plus grand. C’est juste différent.

Comment ?

Un enfant aura toujours besoin de sa maman. Cet enfant, c’est celui qui viendra se réfugier dans les jambes de sa mère lorsqu’il aura peur d’un feu d’artifice. C’est celui qui l’appellera la nuit quand il aura cauchemardé. C’est encore celui qui lui fera des tas de câlins et de bisous après une absence. Mais c’est toujours ce même enfant qui prendra, encore pour longtemps, sa maman pour modèle.

Voir les bons côtés de l’autonomie

Un enfant qui grandit, c’est un enfant qui s’élance sur le chemin de l’indépendance et développe son autonomie. En tant que maman, je peux vous dire que l’autonomie a ses avantages. Un enfant qui retrouve seul ses tétines dans son lit, c’est du sommeil en plus pour une maman. Un enfant qui marche, ce sont des séances d’ostéopathie en moins. Un enfant qui va à la rencontre des autres, c’est de la sérénité en barre pour les années à venir. Un enfant qui parle, c’est un cœur de maman qui fond en entendant son nom…

◊◊◊

Alors, n’ayez pas peur les mamans. Ne gaspillez pas d’énergie à regarder sans cesse en arrière, vous risqueriez de passer à côté de votre présent. Et soyez confiantes, tout est beau dans l’enfance.

18 Replies to “Dire aurevoir à son bébé et bonjour à son enfant”

  1. Tu as bien résumé tout ça, comme tu le sais (enfin j’espère sinon t’as pas tout suivi!), je n’ai plus de bébé à la maison, une « grande » et une « petite » qui justement passe peu à peu cette transition du bébé à la grande fille (plus beaucoup de bébé dedans, d’ailleurs, hormis les couches).
    J’avais fait un article sur le baby blues des mamans de « grands », quand leurs enfants ont grandi (http://picou-bulle.over-blog.com/baby-blues.html), on a toujours la nostalgie du bébé quelque part, mais tu as raison, à chaque âge ses plaisirs, et c’est aussi tellement beau de les voir grandir, s’éveiller, former la personnalité qui sera la leur… Mais qu’est ce que ça va vite!

    1. Je te confirme, je sais bien que Chouquette et Bouclette ne sont plus des bébés 🙂 . Je vais aller lire ton article avant que tes filles ne passent leur bac et la mienne son brevet des collèges 😉

  2. Je pense que je serais toujours nostalgique de quelques choses, en ce moment, c’est de la façon qu’avait mon bébé de s’endormir en boule contre moi bercé par les bercements de mon cœur. Mais d’un autre coté j’ai tellement hâte de la voir découvrir le monde et faire ses propres expériences. C’est compliqué d’être maman, on voudrait arrêter le temps et en même temps vivre toujours plus de choses avec son bébé.

    1. Oh c’est drôle car moi aussi, j’adorais quand ma Louloutte se mettait dans cette position lorsque je la récupérais dans son lit. Un tendre souvenir…

  3. Bizarrement, je ne suis pas du tout triste que Tess passe du stade bébé à enfant.
    J’y vois plutôt les bons côtés que tu cites et je ne suis pas vraiment nostalgique de cette période bébé même si j’en garde un bon souvenir. Bizarrement, c’est l’inverse pour mon mari!
    On verra pour un second bébé, savoir que c’est le dernier nous fera sûrement vivre les choses différemment.

    1. En effet, le rapport aux souvenirs n’est plus vraiment le même dans ce cas… Tu me diras quand le moment sera venu de comparer 😉 .

  4. Personnellement, j’adore voir mes petits bouts grandir. Ca me rend très fière de les voir s’autonomiser, s’épanouir. J’adore ces transformations ou « la crysalide devient papillon ». Je trouve çà merveilleux.
    Bon j’avoue quand même que certaines étapes me mettent un petit pincement au coeur de maman. Ce week end par exemple j’ai installé mon petit dernier de 2 ans et demi dans son lit de grand… et même si j’étais fière de lui dans cette nouvelle « étape » çà m’a fait tout bizarre de démonter le lit à barreaux (Peut-être pour la dernière fois…) , ranger tour de lit, mobile et autre truc dans le genre!!!!! J’ai bien failli verser ma larme… mais après je me suis dis « regarde, tu peux être fière du petit gars qu’il devient ». Ca m’a réconforter, je me suis dis que j’avais fais du pas trop mauvais boulot lol!

    1. Je pense comme toi qu’il faut toujours regarder le côté positif à ces évolutions. Et n’oublions pas que nos enfants auront encore besoin de nous longtemps 🙂 .

  5. Qu’il est compliqué de les voir grandir et pourtant, c’est la tâche la plus importante que nous ayons à accomplir : les laisser grandir, les aider à devenir autonome et confiant… Tu as bien raison. Personnellement, je préfère 100 fois la période après-bébé et les interactions que j’ai avec mes enfants maintenant… je n’ai pas vraiment de nostalgie vis-à-vis de tout ça !

    Bon week-end

    Virginie

    1. Tout à fait d’accord avec toi, c’est notre rôle de parents de les guider. Bon WE à toi aussi !

  6. Toujours un petit pincement au coeur quand elle acquiert de nouvelles compétences mais en même temps c’est une grande fierté de la voir ainsi grandir grâce à nous. Il faut bien des premières fois à tout ! 🙂

    1. Et oui, c’est toujours la fin d’une étape et le début d’une autre 🙂

  7. Bel article.. Ici aussi je commence doucement à dire au revoir à mon « dernier » bébé. Cela me fait drôle mais je suis tellement fière de lui! Et il est heureux que je félicite des progrès ☺. Alors ce n’est que du bonheur.. Mais dur dur de se dire qu’au mois de mars je vais me retrouver seule! Lol. Bisous 💋

    1. Je comprends que cela ne soit pas simple mais c’est une étape importante pour nos enfants que de les aider à déployer leurs ailes 🙂 . Bises

  8. Il fût un temps où j’étais nostalgique et triste qu’il ne soit plus un bébé mais plus je le vois grandir et plus j’aime ça. Le voir évoluer, faire ses propres découvertes mais si ça l’effraie un peu trop il tend les bras en disant maman.
    La dernière fois dans un lieu de d’accueil parents-enfants il allait voir les autres mamans tranquilles et je n’étais pas du tout jalouse, je trouvais ça tellement mignon ^^
    Bisous

    1. Et c’est tellement important pour leur avenir que nos enfants accèdent à l’autonomie et à la confiance en eux !

  9. Je lis votre article et justement ma petite puce marche depuis 1 semaine forcément mon petit coeur en a pris un coup lol mais pour moi c’est un bonheur de la voir évoluer faire d’autre choses bonne journée

    1. C’est une grande étape en effet mais c’et super pour elle ! Bonne journée 🙂

Laisser un commentaire